Présentation

  • : Biblebroderie
  • Biblebroderie
  • : Culture
  • : Passionnée de créations d'art, en particulier au point de croix, et animée par ma foi en Jésus-Christ, je conjugue ces deux passions dans des créations sur les thèmes religieux et régionaux. Venez aussi découvrir ma région et mes recettes favorites.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>

Texte libre

l'annuaire des piquées du fil
 l'annuaire des piquées du fil

To my English speaking friends

To allow you to appreciate my photo albums better

and to help you to find your way through my categories,

here are some clues to understand their names:

Photo albums :

mon village = my village

l'Alsace en broderie = Embroidered Alsace

la Bible au point de croix = the Bible in cross stitch

point de croix de Noël = Christmas cross stitch

objets divers au point de croix = various items with cross stitch

Categories :

  • Mes ouvrages = my crafts
  • Mes recettes = my recipes
  • Réflexions = thoughts
  • Voyages = travels
  • To my English speaking friends
  • Bible au point de croix = cross stitched Bible

 

Retrouvez mes créations

au point de croix

en diagrammes seuls

ou en kits à

L'ATELIER DE LA COLOMBE

Retrouvez mes créations

en diagrammes seuls

ou en kits à

L'ATELIER DE LA COLOMBE 

Lundi 7 janvier 1 07 /01 /Jan 18:29

C'est avec une profonde tristesse que je vous annonce le décès de ma maman, Renée, qui est survenu le 2 janvier 2008 au petit matin. suite à des complications pulmonaires.

Je tiens à remercier chacun et chacune d'entre vous avec qui elle a eu un grand plaisir à correspondre. Merci pour tout ce que vous lui avez apporté.

Sa fille, Blandine.

It's with a deep sadness that I announce you the death of my mum, Renée, which happened the 2nd of january 2008, early in the morning, because of lungs complications.

I do thank each one of you with whom she had very great pleasure to correspond. Thank you for what you gave her.

Her daughter, Blandine.

Par Renée - Publié dans : Réflexions / Thoughts
Ecrire un commentaire - Voir les 220 commentaires
Samedi 29 décembre 6 29 /12 /Déc 10:20

Ma fille Blandine poste ce message sur mon blog de ma part.

 

J’ai été obligé d’entrer à l’hôpital d’urgence 10 jours avant noël, et c’est là que j’ai reçu vos cartes, messages et petits cadeaux. J’ai tout exposé dans ma chambre d’hôpital. Vous pensez bien à quel point cela a embelli mon Noël, faisant aussi l’admiration de tout le personnel hospitalier et provoquant bien des conversations.

 

Quelle surprise supplémentaire quand ma fille m’a apporté le colis groupé organisé par Anne-Marie (brodstitch) de la Maison sur la Colline. Voilà vraiment quelque chose qui ne m’était jamais arrivé.

 

Plusieurs blogueuses, certaines inconnues, ont rassemblé leurs merveilleuses créations et leurs messages touchants. Je ne peux pas montrer ces trésors en photo sur mon blog, puisqu’ils sont dans ma chambre d’hôpital.

 

Il s’agit d’Anne-Marie, Isabelle (La cousette de Paris), Mamounette, Nicole, Laura (Le chalet de Laura), Rose (Le jardin de Rose), Nath (du côté de chez Nath).

 

Un grand merci également à Aji (A petit pas et librement) pour son somptueux envoi arrivé aussi à l’hôpital. Tant de tendresse dans ses créations de qualité professionnelle. Tout est aussi suspendu ou posé dans ma chambre.

 

Je suis désolée de ne pas pouvoir d’ici mettre en lien le nom de ces amies généreuses avec leurs blogs respectifs. Je ne peux que vous remercier du fond du cœur et souhaiter qu’on vous fasse aussi une fois une telle surprise.

 

Je suis maintenant hospitalisée pour plusieurs semaines encore, voire quelques mois, avec une grosse opération prévue le 17 janvier. Malheureusement pour l’instant je n’ai pas accès à internet.

 

Heureuse et paisible nouvelle année à toutes !

 

 

My daughter Blandine writes this post on my blog for me.

 

I had to go to hospital 10 days before Christmas in emergency. It’s there I receive all the cards and lovely treasures sent by bloggers from and abroad. What an unexpected surprise ! Anne-Marie (brodstich from La Maison sur la Colline) organised a joined parcel with the beaufil creations and cards by 8 dear bloggers. Aji (from A petits pas et librement) sent several sumptuous hand made items. Everything is displayed in my hospital room, and many conversations arise in front of all this marvels.

 

I only can heartfully thank each one of you, wishing that once in your life you also receive so many tokens of love together.

 

I’m staying in hospital for many weeks now, even a few month, with a heavy and risky surgery on January 17.

 

Unfortunately I cannot use internet here.

 

Merry and peaceful new year to all all year !

 

 

Par Renée - Publié dans : Réflexions / Thoughts
Ecrire un commentaire - Voir les 22 commentaires
Mercredi 12 décembre 3 12 /12 /Déc 13:36

Plusieurs d’entre vous savent déjà que je suis collectionneuse de crèches : à ce jour une soixantaine d’environ 40 pays différents. Chacune reflète l’histoire et les coutumes de la région où elle a été imaginée. Vous pouvez en voie quelques unes ICI et ICI. La variété même de ces crèches témoignent que chaque peuple a compris que la naissance de Jésus aurait pu se produire chez lui. Jésus est venu comme chacun d’eux, Dieu devenant homme aussi bien sous les traits d’un paysan péruvien, qu’un rappeur des banlieues, un bidonville bresilien ou dans une pieuse famille médiévale. Aujourd’hui il voudrait faire partie de chaque famille dans le monde.
Voici aujourd’hui mes trois dernières acquisitions, les deux premières étant des cadeaux.
* une petite rose recouverte de feutrine haute de 5cm qui s’ouvre pour laisser voir une minuscule crèche en métal de 5 personnages.
* la crèche de Playmobil (2 boites : la Nativité et les Mages). Cette reproduction conduit pas à pas les enfants à habiller les personnages et à construire les divers éléments. Le tout dans un grand respect du récit de l’évangile. Aucune addition intempestive. D’ailleurs Playmobil fournit également un livret avec la véritable histoire de Noël, illustrée et en plusieurs langues.
* un décor au point de croix, avec les différents épisodes de la naissance de Jésus, d’après les diagrammes de Pamela Bird Smith pour Prairie Schooler.


Many among you know that I collect Nativity sceneries : till today about 60 sceneries from. more or less 40 countries. Every one is very different and reflects the customs and uses of the area where it was created. In France we just call these sceneries « crèches » which means « cribs », as Jesus was put into one of them. You can see somme of them HERE and HERE. The large variety of them testifies how every people understood that Jesus could have been born among them. It could have happened in a peruvian farmer’s family, as well as in Africa, or in a pious Middle Ages family. Today he wants to be part of every family in the world.
Here are the 3 last addings to my collection this year :
* a felt covered rose, only 5 cm high, which can be open to reveal a tiny metal scenery with 5 characters.
* a Playmobil Nativity scenery (2 boxes : the Nativity itself + the Wise Men). This wonderful reproduction guides children to wear the characters and to build most of the other éléments Many animals have their place too. Every thing is done with a great respect of the Bible story, no false adding, For instance you have the 3 gifts brought by the Wise Men. Playmobil also gives a lovely illustrated booklet with the story as it is in the Bible. It’s written in several langages
* a cross stitched scenery, with the different steps of the Jesus’s birth story. They were cross stitched from Pamela Bird Smith’s designs for Prairie Schooler.

Par Renée - Publié dans : expositions / exhibitions
Ecrire un commentaire - Voir les 18 commentaires
Samedi 8 décembre 6 08 /12 /Déc 05:46

Voici les décors de Noël que j'ai commencé à broder dès la fin octobre, prévoyant une hospitalisation pour les fêtes (reportée à présent en janvier). Le calme d'une vie de malade m'a permis d'en réaliser 50, en souhaitant qu'ils restent un souvenir pour la famille et les amis. Vu le nombre vous comprendrez que j'ai été prise d'une vraie passion pour les modèles de Pamela Bird Smith, diffusés par Prairie Schooler sur 2 fiches différentes : Starry Night pour les motifs de la Nativité, et Blackwork Angels pour les anges.
J'ai opté pour 3 présentations différentes :
* à suspendre à l'aide de petits rubans
* monté sur des baguettes pour piquer dans des arrangements floraux ou de la mousse oasis
* avec une languette à l'arrière pour faire tenir sur une table. Cette présentation convient particulièrement pour présenter toutes les scènes de la Nativité ensemble.
 
You can see the Christmas ornaments I made for 2007. As I thought to be  at hospital for Christmas (now the surgery has been postponed to Jan 16 2008) I began them as soon as the end of october. This was easy with my lazy quiet life as an ill person. I cross stitched 50 ones of them, hoping that they'll  be good memories for the future for my family and friends.
Owing to the great number of times that I repeated the designs, you understand that I really fell in love with Pamela Bird Smith's designs published by The Prairie Schooler. The Nativity designs are in the book Starry Night, and the angels in Blackwork Angels.  
I used 3 various ways to display them ;
* to hang them with little ribbons
* to glue them on a wooden stick to be able to put them into a flower pot or into a cake mould full of sand....
* to have them standing on a table like a table calendar. This presentation fits very well the total Nativity pictures displayed together.
Par Renée - Publié dans : Mes ouvrages / my works
Ecrire un commentaire - Voir les 18 commentaires
Mercredi 5 décembre 3 05 /12 /Déc 10:17

L'an dernier à la même date je vous présentais ICI comment confectionner des oranges aromatiques pour les fêtes. Je reconnais le risque de pourrissement évoqué dans les commentaires, mais c'est quand même possible de réussir.

Savez-vous qu'en NORVEGE une telle orange sert de calendrier de l'Avent pour les enfants? On commence le mois avec  24 clous de girofle piqués dans l'orange, et on les retire au fur et à mesure. Bonne façon de faire un calendrier maison à peu de frais, que les enfants peuvent réaliser eux-mêmes.

Last year on the same day I explained HERE how to make an orange pomander. Some comments pointed the finger to the risk of moisture. Yet it's really possible to manage a lovely orange, at least for a few days for the less clever crafters among us.

Do you know that in NORWAY such an orange pomander is a usual Advent calendar for children? They can make it themselves, putting 24 cloves into the orange to begin December. Then they take out one clove everyday till Christmas Eve. I do love such cheap home made items which have a meaning, without buying fabulous expensive one.

MA SANTE

Compte tenu du fait que je dois subir une opération à haut risque, avec une hospitalisation préalable, les chirurgiens ont décidé de mae laisser passer les fêtes en famille et de m'opérer le 16 janvier. D'ici là je suis sous traitement à domicile, et je vous écris de mon lit, grâce à mon fils qui me prête son portable et  a assuré la connection internet. Quel plaisir d'être en contact avec vous à la fois dans l'attente de Noël et de mon opération.

HEALTH NEWS

As the surgery I need is really risky, and as I'll have to stay at hospital one week at least before it, the surgeons decided to allow me to spend the festive season at home. I send you this post  this from my bed, owing to my son who lent me his laptop and who provided the internet connection till my bed. I'm really glad to be connected with you during this time of expectation, both of the recall of Jesus's birth and of my surgery. 

 

Par Renée - Publié dans : Petits événements de la vie
Ecrire un commentaire - Voir les 21 commentaires
Dimanche 2 décembre 7 02 /12 /Déc 21:36

Ce premier dimanche de l'Avent a eu un goût particulier à la maison, puisque l'hôpital m'avait donné un "congé" de 48 heures pour passer le week-end en famille. Les enfants et petits enfants sont venus de près et de loin pour me rendre visite. Demain re-départ dans un nouvel établissement en vue d'une grosse opération qui ne permettra probablement pas d'être en famille pour Noël.

C'est triste de ne pas pouvoir faire les préparatifs habituels pour la famille et les amis, mais il faut savoir accepter les dépouillements, car l'essentiel est ailleurs à Noël. Dès hier, cependant, j'ai  installé la crèche avec mon petit fils de 5 ans. C'était un régal pour lui et moi, avec tant de commentaires touchants, en particulier que je devrais bien tricoter une petite couverture "très petite" pour Jésus, car le pauvre il est juste sur la paille!

De plus c'est une joie de voir que la flamme a été transmise au cours des 30 années passées tous ensemble (les enfants au fur et à mesure), et que maintenant ma fille prend le relais pour faire de son mieux afin de maintenir l'ambiance de paix et de joie qui sied à cette période de l'année.

Elle a pris une leçon de "couronne de l'Avent" auprès de ma soeur, et a ainsi permis que la 1ère bougie traditionnelle soit allumée ce matin. Vous pouvez la voir sur la photo. Mais si vous connaissez déjà la couronne et les calendriers de l'Avent, vous ne connaissez peut-être pas la "tisane de l'Avent", gentiment offerte par Nicole. Il ne s'agit pas de thé de Noël, mais d'une boite avec un sachet de couleur et d'arôme différents pour les 24 premiers jours de décembre. Je suppose qu'on peut en garnir un calendrier d'Avent pour une personne seule.

Je vous dis donc adieu pour quelques semaines, mais plus probablement quelques mois. Je ne peux pas vous lire à l'hôpital, malgré mon ordinateur portable. Il n'y a pas la WIFI là-bas, car finalement l'hôpital ce n'est pas l'hôtel. Mais je vous confie toutes et tous à la bienveillance de Dieu, afin que Sa lumière brille en vous ce Noël et pour toujours.

This first Advent Sunday had a special taste for our family, because the hospital granted me a week end "off" to be with all of them, after 2 weeks already in care there. The children and grand children went from far and near to surround me. Tomorrow I'll go to hospital with the prospect of a very hard surgery. So I'll not be home at home for Christmas.

Somehow it's very sad not to be able to prepare a family Christmas as usual. I do love so much all ornaments and Nativity sceneries. But the most important thing about Christmas is not in this. I must learn it. Yet yesterday I already displayed one of my Nativity scenery with my grand son' help (he's 5). He was so glad and I too. He had mowing comments, as saying that I really should knit a tiny blanket for baby Jesus, as he's just lying on straw!

Also it's a joy to see that 30 years together as a family left merry customs. So my daughter (26) took a Advent crown lesson under my sister's teaching, so that we could gather around the 1st candle lit this morning.

You may know Advent calendars and Advent crowns. But do you know Advent tea? Nicole sent me a box with it. It's not the usual Christmas tea. There are 24 different teas, with a various colour for everyday. I guess that it's possible to use it to feel an Advent calendar for a woman.

Now I greet you and leave you for several weeks, and probably several months. Although I have a laptop, there is no internet connection in hospitals, no WIFI. Hospitals are not hostels! I put all of you under God's blessing for this Christmas season, and for ever.

Par Renée - Publié dans : Petits événements de la vie
Ecrire un commentaire - Voir les 14 commentaires
Samedi 3 novembre 6 03 /11 /Nov 14:36

Dans les Vosges du Nord, région vallonnée très agréable à sillonner, se nichent de charmants petits villages tranquilles. Mais il y a plus de deux siècles, l’hiver y était rude et les routes souvent coupées par la neige. L’endroit s’appelle la Ban de la Roche. C’est une enclave isolée entre des
populations germanophones et francophones. Les 80 familles qui habitent les cinq villages ne parlent que le patois. La misère quotidienne et la dureté des caractères sont le lot de tous. C’est dans l’un de ces villages, Bellefosse, que naquit Louise Scheppler, le 4 novembre 1763, il y a donc tout juste 244 ans.

Comme beaucoup de jeunes paysannes de l’époque, à l’âge de 15 ans, elle part travailler dans une famille, pour aider la maman surchargée. Elle entre au service de la famille Oberlin, dont le père de famille est pasteur. La maman mettra au monde 9 enfants et mourra à 35 ans. Dès lors avec dévouement, Louise prendra soin de tous ces petits orphelins de mère, sans jamais accepter aucun salaire, sinon le gîte et le couvert. Elle consacre à des œuvres de bienfaisance le modeste revenu qu’elle tire des biens que lui ont laissé ses parents.

Mais venant elle-même d’un milieu modeste, elle ne limite pas son zèle aux enfants Oberlin. Ella a à cœur de soulager la misère des paysans, très en retard sur les progrès de la technique et de la santé comparativement au reste de la France. D’ailleurs le pasteur Oberlin lui-même mettra toute son énergie à améliorer les conditions de vie de ses paroissiens, leur donnant l’exemple dans tous les domaines, depuis l’introduction de la culture de la pomme de terre, avec d’autres nouveaux légumes et des fruits encore inconnus, jusqu’à la construction de routes. Il perfectionna aussi grandement les techniques agricoles. Il devint même leur instituteur pour apprendre à lire aux adultes. Les délégués de la République à Strasbourg reconnaîtront la valeur de ses efforts et l’autoriseront à poursuivre son ministère en ces temps révolutionnaires troublés.

Mais Louise Scheppler va se révéler dans un projet bien particulier.

Stuber, le prédécesseur d'Oberlin, avait introduit le tricotage et le tissage auprès des femmes dans le but d'améliorer leur ordinaire. Il suggéra à Oberlin d'organiser des « écoles de tricotage » pour la formation des enfants, toujours dans le but d'adoucir les conditions de vie économique.

Oberlin en transforme l'esprit, constatant l'état d'abandon dans lequel vivaient les jeunes enfants, négligés par leurs parents puisque inutiles aux travaux des champs. Les « poêles à tricoter » vont naître, poêle signifiait salle commune.

L'important dénivelé entre le bas et le haut du village amena Oberlin à faire construire une école en son milieu. Inaugurée le 11 août 1774, elle marque la création des fondations de « la petite école dans l'école ».
 Après sa formation au presbytère de Waldersbach, Louise Scheppler devient éducatrice, « conductrice de la tendre jeunesse ». Elle se déplace aux quatre coins du Ban de la Roche afin de pallier aux défections ou aux manques. Elle contribue au perfectionnement des méthodes éducatives des poêles à tricoter et assure l'instruction des jeunes filles aspirant à devenir conductrices.
On attribue à Louise Scheppler d'avoir créé une « maternelle » en 1779. La pédagogie appliquée dans les poêles à tricoter est en tout cas la première réalisation pratique d'une éducation collective de la petite enfance.
C'est de là qu'est venue à l’époque en Angleterre et en France l'institution de ces salles d'asile où l'on reçoit et où l'on garde les enfants des ouvriers, si souvent abandonnés dans les villes au vice et aux accidents.

Louise Scheppler, cette simple paysanne de Bellefosse a consacré à la petite enfance le peu qu'elle possédait, et, de plus, sa jeunesse et sa vieillesse. Même avancée en âge, elle a réuni autour d'elle, sans rétribution, une centaine d'enfants de trois à sept ans, et leur a donné une instruction appropriée à leur âge

Louise Scheppler fut distinguée en 1829 par la remise du Prix de vertu de l'Académie française. Le discours prononcé à cette occasion lui attribue « l'honneur d'une idée qui a déjà tant fructifié et qui, bientôt, sera adoptée partout ». Jusqu'à sa mort, en 1837, elle se consacre entièrement à l'éducation de la petite enfance. Elle avait alors 76 ans.

 

Dans un texte manuscrit, Louise Scheppler donne comme consigne aux conductrices instruisant les tout jeunes enfants :  1. d’enseigner le tricotage aux garçons comme aux filles.  2. de leur donner une petite idée de la géographie et de l’histoire naturelle. 3 de leur raconter différentes anecdotes édifiantes à leur portée. 4. de leur inculquer les rudiments des lettres.   5. de leur faire comprendre la présence de Dieu et le respect des règles morales. C'est impressionnant de constater à quel point le tricot était considéré comme une activité essentielle pour compléter les travaux des champs.

Cependant, cela n’est pas allé sans mal. Le rôle des jeunes filles est très mal accepté à l’époque, et a fortiori dans un milieu rural montagnard, la situation de la femme n'est guère enviable. Travaux des champs, travaux ménagers et accessoirement les enfants. Oberlin crée un véritable choc dans la société de l'époque en accordant un statut social aux jeunes filles devenues conductrices, dans une réelle tâche de service public.

Toutefois, leur rôle est très mal accepté. Le simple gardiennage des enfants en bas âge aurait été sans doute mieux toléré. Mais les enfants communiquent dans leurs foyers les valeurs qui leurs sont inculquées, ce qui est ressenti comme une insupportable ingérence par une société fortement patriarcale. Pourtant, les jeunes filles poursuivent leur travail. Persévérance, courage et conduite exemplaire finiront par emporter progressivement le soutien de voix favorables. L'exemple d'esprit nouveau sera donné par les villageois de Bellefosse à l'occasion de la construction coopérative de leur école.

Oberlin a d'autre part montré un double attachement à sa foi religieuse et aux valeurs républicaines, et fait bénéficier ses conductrices d'une éducation civique. Une sorte d'équilibre original entre les valeurs piétistes et l'idéal humaniste républicain. La « petite école dans l'école », qui rassemblait les enfants avant l’âge scolaire habituel, a été le moteur de la transformation intellectuelle et sociale du Ban de la Roche, et le début de la reconnaissance des femmes.

Aujourd'hui, sur la façade de la mairie de Bellefosse, une simple plaque de grès rose perpétue le souvenir de la modeste héroïne. De nombreuses écoles maternelles et crèches en Alsace portent le nom de Louise Scheppler. Un téléfilm lui a été consacré il y a environ une année sur la télévision française. Le modèle de la crèche d'Oberlin enthousiasma des Britanniques qui, à leur retour des Vosges, créèrent des Infant Schools dans différentes villes d'Angleterre.

 

In the northern part of the Vosges mountains, just on the French side along the German border, there is a lovely valley with quiet villages. But more than two centuries ago, life was not so easy there, with much snow in winter and a difficult access to the villages. It’s called Le Ban de la Roche. At that time (from 1750 AD and after) it was a very remote spot, between population speaking german on one side, and french on the other side. The 80 families who were living in the 5 villages only spoke their own dialect. –Daily life only was misery and hardship. In one of these villages Louise Scheppler was born on November 4 1763, exactly 244 years ago.

As many young women at that time, when she is 15, she begins to work in a family to help the over busy mother. So she enters the Oberlin family, whose father is a protestant pastor. The mother will give birth to 9 children before dying when she’s 35 years old only. From them on Louise chooses to care for these motherless orphans, never accepting any salary all her life long, except food and shelter. She dedicates to charity purposes her belongings which she got from her parents.

Being born in a poor family, she doesn’t feel satisfied with caring for the Oberlin children. She begins to help the poor families of the parish, who don’t know the average health and technical progresses available in France. Pastor Oberlin himself is much involved in teaching the peasants : he introduces new vegetable and fruit, among which potatos; he shows them how to build roads and bridges. He becomes teachers for adults, teaching them reading. When the French Revolution sends messengers to Strasbourg, the main town in the area, they recognize the value of his work and they aggree that he goes on with his religious involvment too.

But Louise Scheppler will get totally involved in another project.

Pastor Stuber, who was there before Oberlin, had introduced knitting and weaving in the villages to help the peasants to earn some more money. He suggests to Oberlin to open knitting schools to teach a new skill to the children. But Oberlin imagines a much larger project, and Louise Sheppler will be the founder of this new venture.

Very young children are left without care during all day long, when their parents are working on the fields, as they are not strong enough to help teir parents. So Oberlin open a first “gathering room” for them just in the middle of the upper part and the lower part of the village. Later on Louise Scheppler will be in charge of it (she had learned a lot caring for the 9 Oberlin children!). Usually it’s considered as the very beginning of all kindergartens and other toddlers schools.

From then on she’s walking from one village to the other, teaching young girls to be real “children leaders and educators”.  She builds a pedagogy for very young children. We have notes, written by herself, telling to the new young “teachers” what to teach to the children : 1. knitting to both boys and girls.   2. a small amount of geography and natural science  3. to tell them some true anecdots able to teach them something   4. to teach them letters and numbers   5. to help them to know that God is near them, and to teach them some good moral principles. It's thrilling how much knitting was considered as an important dkill to acquire by the children.

 

The sad fact is that people where not at all ready to accept that a single girl teaches children, that she has influence on them, in one word that she would have her own “job”. Just to watch over the children would have been enough for the parents who feared that children would learn modern ideas. Difficulties lasted long and Louise Scheppler and all her helpers needed much perseverance, love and patience, and to show a perfect moral life. Yet in 1828, Louise receved an important award in Paris for her work and her thoughts on the subjects of teaching the very young children.

 

Today a slab on the wall of Bellefosse town hall recalls that Louise Sheppler was born in this village. Many kindergarten and toddlers schools bear her name, as some other in the USA. A TV movie pictured her life a few moths ago on French TV.

Par Renée - Publié dans : Un peu d'histoire / History
Ecrire un commentaire - Voir les 19 commentaires
Mardi 23 octobre 2 23 /10 /Oct 10:38

La compagnie ANT OF SWEDEN propose de superbes kits et diagrammes pour travaux d'aiguilles et point de croix. Cela vaut la peine de visiter son site. Outre des sujets nordiques, elle accueille aussi des créateurs du monde entier, en particulier la collection de Banu Demirel, du Liban.

Elle offre aussi un très grand choix de diagrammes gratuits. En cliquant ICI, ICI, ICI et encore ICI, vous trouverez de charmants modèles typiquement automnaux et rapides à réaliser. Pour imprimer le modèle,cliquez sur Download.

ANT OF SWEDEN presents many needlework kits and cross stitch charts (tablecloths, wall hangings, cushions. It's worth visiting the online store. Beside typical swedish designs, you find a growing number of charts made by talented designers from all over the world, among whom Banu Demirel from Lebanon.

Also you have a tremendous choice of free charts. I selected for you a few Fall (Autumn) designs which are very quick to stitch and beautiful. See HERE, HERE, HERE and HERE.

 

 

Par Renée - Publié dans : Grillles gratuites / free charts
Ecrire un commentaire - Voir les 10 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus